petite reprise...

Publié le par Marie

 

 

 

 

Le léonberg visiteur peut être boudeur... 

 

et il peut même ressembler à un bloc de marbre. Distant et glacial .

Mais cela ne dure pas. Rassurez-vous !

Et le naturel reprend vite le dessus. 

       2011 07040122

  

019 (3)

Vous l'aurez compris, aujourd'hui, c'est la reprise.

 

Nous allons à la maison de retraite. Mais avant, nous passons à l'unité Alzheimer où les chiens sont accueillis avec force caresses, cris de joie et petits gâteaux.

 

Puis nous retrouvons Joëlle, soignante de la maison de retraite. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas disposer de notre salle habituelle car elle est exceptionnellement occupée. Difficile de rendre visite à Mme Desportes : sa chambre n'est pas bien vaste, et la pluie (phénomène rarissime en France Comté) nous empêche de faire une promenade. Joëlle nous propose un petit salon. 

Après quelques semaines d'absence, je retrouve une Mme Desportes un peu patraque, fatiguée, repliée sur elle à cause de sa surdité et de sa très mauvaise vue. Les chiens vont immédiatement vers elle, et dès lors qu'elle comprend qu'il s'agit de ses visiteurs du mardi : son visage s'éclaire et elle se redresse.  

DSCF3097

 

Et les petits mots d'amour fusent et les mains dansent sur les poils !  

 

DSCF3095

 

Elle est tellement contente, et elle leur donne tant de jolis noms d'oiseaux que les autres résidents viennent, attirés par le joyeux raffût. 

Très rapidement, une petite dizaine de personnes se retrouvent autour de nous. Une personne âgée habituellement assez taciturne, vient nous raconter les chiens de son enfance, une autre insiste pour prendre la pose et deux autres personnes qui ne s'adressaient pas la parole se mettent à faire des commentaires sur les léonbergs : soit disant qu'ils seraient volumineux et qu'ils auraient des grosses pattes....

 

DSCF3105 

Mme Desportes se sent un peu isolée dans ce joyeux brouhaha mais elle ne manque pas de faire remarquer qu'il s'agit de "ses chiens à elle, enfin à la gentille dame, mais quand même, c'est pour elle qu'ils viennent". Et toc !

 

Nous partons sur la pointe des pieds (si si c'est possible) pour aller rencontrer Mme Céfis. 

Quand nous arrivons dans sa chambre, elle dort profondément. Les chiens vont renifler ses mains, mais elle continue à dormir. Elle sourit dans son sommeil, mais il est plus fort que tout. Alors, nous décidons de la laisser dormir. Nous reviendrons la semaine prochaine.

 

 

 

En repartant, Joëlle m'apprend que M. Leroy n'est plus. 

Je lui dédie cet article, en souvenir de cette belle lumière qui a éclairé ses yeux.

 

DSCF9084

 

     

    

Publié dans septembre 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-François 05/07/2014 07:50


C'est formidable de voir les personnes âgées attendre la visite du chien qui va immédiatement rompre avec leur quotidien et leur apporter du plaisir. Elle peuvent communiquer avec l'animal alors
que d'habitude les personnes âgées se replient souvent sur elles même.

les passions de moune 17 15/09/2011 11:27



Une reprise un peu difficile ,mais il faut accepter


Bel hommage à Mr Leroy.


Tes loulous sont un vrai bain de jouvence pour Mme Desportes.


Merci pour ton article Marie


Très bonne journée


Bisous


Plein de câlins à tes amous de nounours.


Je suis toujours un peu en retard pour faire un commentaire ,mais je garde ton article de côté pour le lire bien tranquillement


 



Françoise 14/09/2011 23:58



C'est vrai que les personnes visitées déclinent parfois, ou même nous apprenons leur décès : il faut accepter sans cesser d'être disponible aux autres : Ce n'est pas toujours facile, mais c'est
inéluctable et il faut le savoir à l'avance et y avoir réfléchi.


Même quand on ne fait pas de visites aussi individualisées, on connaît bien nos amis habituels, on reste sensible à la détresse et à l'absence.


Une amie qui visitait souvent avec moi rencontrait beaucoup de personnes de sa connaissance (sa région de résidence de toute une vie) et les chocs ont parfois été rudes : être deux en visite
permet de partager et absorber l'émotion ... Depuis, elle a déménagé non loin de là (pour d'autres motifs) et a exploré un autre secteur géographique de visites : elle y est beaucoup plus à
l'aise.


Pour moi, depuis fin 2008 où j'ai commencé, je connais bien les résidents, pas leur nom, mais ce sont des êtres proches : nous sommes aussi, avec les chiens, une sorte de famille qui s'efforce de
les accompagner avec sérénité.


D'autres visites sont plus légères : l'éducation pour comprendre les comportements canins et la prévention des morsures en milieu scolaire, mais elles sont trop rares et certaines personnes qui
suivent la formation chien visiteur ou médiateur supportent difficilement la vieillesse et le handicap : ils ne pratiquent pas souvent ensuite. Mais si les maîtres sont mal à l'aise, les chiens
le seront aussi. Il faut le savoir.



cadix 14/09/2011 13:07



Salut MARIE et les léos, bonne reprise !! Nous on va encore s'arrêter une petite semaine, en fin de mois pour partir quelques jours en Normandie. Bises. FRANCOISE ET CADIX



Marie 14/09/2011 20:51



Coucou Cadou de passage ! Veinarde, bientôt en vacances !



suzy 14/09/2011 10:58



tres émue pour le monsieur, encore une facette du chien visiteur et des accompagnateurs à ne pas negliger, cela doit etre dur parfois ..........



Marie 14/09/2011 20:50



Oui, en privilégiant les visites en individuel, on s'expose à cette situation et ça peut être délicat, c'est vrai.