dure semaine...

Publié le par Marie

Le léonberg visiteur doit être trèèèèès musclé...

 

C'est pourquoi, le léonberg visiteur suivra avec assiduité les cours de gym-tonic de Véronique et Davina, et notamment le module "abdo-fessier".

En effet, arrivé à certain âge, tout relâchement musculaire serait mal vu.

 

Tou tou you tou.....tou tou you tou....  

      2010 04050001

    

019 (3)

Epoustouflée par les tablettes de chocolat de mon bel Athos, nous courrons à la maison de retraite. Petit arrêt bonjour à l'unité Alzeimer, où les toutous sont heureux de retrouver Monsieur Jean...qui ne leur donne rien à manger, juste plein de câlins, ce qui est déjà très bien !

Ben oui, faut vous adapter, mes gros ! 

   

Côté maison de retraite, Marie nous attend comme convenu et nous emmène chez Mmes Welcklen et Céfis. Mme Céfis ne va pas très bien car elle a fait une chute il y a quelques jours. Depuis, elle est alitée. Rien de grave, juste de grosses contractures musculaires et des légères contusions. Quand nous entrons dans sa chambre, elle est couchée et quand Marie lui demande si elle veut se lever, elle répond par la négative. 

Puis Marie lui dit "Mme Céfis, les chiens sont là". La réponse ne tarde pas : elle claironne haut et fort : "Viiiiiiiiiiiiiiite, aidez-moi à me lever !". Ni une ni deux, la voilà assise sur son lit, s'exclamant "mais comme ils sont gentiiiiiiiils, ils sont revenus !"

Elle est tellement heureuse de nous les voir, ses rires et sa joie nous chamboulent le coeur.

DSCF8115

 

Mme Welcklen, elle, reste couchée. Athos ne la quitte pas des yeux, et je comprends vite pourquoi. Près de son lit, trône une petite assiette sur laquelle sont découpées et joliment disposées des pommes. Et c'est parti pour une compot'party ! 

 

DSCF8091

Puis Ernest va chercher sa balle et la tend à Mme Céfis. Elle lui répond que ce n'est pas possible, que depuis sa chute, ses cervicales la font souffrir etc...

C'est sans compter les dons d'hypnotiseur d'Ernest qui arrive toujours à ses fins...

 

DSCF8124

 

Ils entament une partie de lancer de balle qui prend rapidement fin car Mme Céfis se fatigue vite. Marie est enchantée des mouvements qu'elle fait pour lancer la balle. (depuis sa chute, elle refusait de faire tout effort de motricité...)

Nous laissons Mme Céfis faire sa sieste et allons chercher Mme Fessler pour partir en promenade.

 

 En chemin, nous croisons M. Martin qui n'est pas content du tout car il veut lui aussi venir se promener avec les chiens. Et Marie a bien du mal à le raisonner : impossible de se balader avec les deux en même temps. C'est pourquoi nous alternons ; chacun sa semaine. 

 

Nous retrouvons Mme Fessler, toujours aussi élégante et avec son sourire tellement lumineux. Elle a des gestes très tendres  et très doux avec les chiens. Elle ne dit rien mais elle est ravie de se promener et il fait un soleil magnifique. Et quand nous commencons notre ballade, elle me tient la main, tout sourire. 

(Normalement, si vous suivez le récit avec toute l'attention qu'il mérite, vous devriez être très impressionnés. En effet, si je tiens la main de Mme Fessler, ça veut dire que mon autre main, la libre, eh bien à elle toute seule, elle tient les deux gros en laisse... Allez, ressaisissez-vous ! Faut savoir que si Athos est un adepte du module abdo-fessiers de Véronique et Davina, moi, je ne loupe jamais le module haltérophilie).   

DSCF8142

Un peu de sérieux ! Nous marchons tranquilement quand soudain, je vois Marie qui pâlit.  Je comprends vite ce qui se passe quand je vois M. Martin qui fonce vers nous en hurlant et gesticulant. Il fait une comme une crise de nerfs, il hurle et il est menaçant. Nous arrivons à comprendre qu'il veut ses chiens, qu'il est très fâché car il ne les voit pas assez souvent, et il exige qu'on le prenne en photo avec Athos...

Puis tout va très vite. Comme je pressens qu'il ne sera pas violent avec moi (grâce à la présence des chiens), je demande à Marie de rester avec Mme Fessler et je ramène M. Martin dans le bâtiment pendant que Marie téléphone aux médecins pour qu'ils le récupèrent.

 

Il me suit sans broncher et nous nous asseyons dans l'entrée. Là, les chiens s'approchant de lui l'apaisent, il peut enfin les caresser et se détend peu à peu. Une infirmière prend la photo qu'il réclame tant... Ca y est, la crise est passée, tout est calme.      DSCF8134

Sur ce coup-là, Athos et Ernest m'ont impressionné. Ils sont restés d'un calme exemplaire. Ils ont bien compris  qu'il se passait quelque chose et tout de suite, ils se sont connectés à mon regard, et ils ont instantanément compris ce qu'il convenait de faire. Tout s'est passé très très vite, je n'ai pas eu le temps d'utiliser des mots pour les rassurer, mais par le regard , nous nous sommes compris. Peut-être pensez-vous que je gagatte, mais ceux d'entre vous qui ont déjà expérimenté cette chose magique qu'est la communication non verbale me comprendront. Merci mes gros, vous êtes des champions de la gentillesse et votre réaction m'épate. 

 

Je rejoins Marie toute chamboulée. Mme Fessler  n'a pas l'air affectée par l'épisode(heureusement qu'elle est sourde et que Marie a retourné le fauteuil pour l'épargner), et nous reprenons notre promenade, qu'on écourte un peu car nous sommes toutes remuées. 

DSCF8131

Nous passons devant l'unité Alzeimher et Monsieur Jean, qui a dû être alerté par le vacarme de tout à l'heure, se met à la fenêtre et salue "le cortège" !

DSCF8157

Le pauvre espère toujours qu'une séance soit écourtée dans l'autre bâtiment pour qu'on puisse aller se ballader ensemble. Un jour, nous viendrons rien que pour lui, promis !  

trait

 

Le but de ce blog étant de présenter l'activité de chien visiteur, je n'ai pas occulté l'épisode avec M. Martin. L'activité de chien visiteur peut aussi prendre ce visage là, il faut le savoir. Je ne veux décourager aucune bonne volonté, surtout pas. Ces incidents sont rares, je le pense.

 

En écrivant ces mots, je mesure à quel point nos visites peuvent être capitales pour des personnes en détresse psychologique. Il faut apprendre à doser investissement affectif et distance. Et sur ce point, cette semaine aura été riche de leçons.

Je pense que nous verrons M. Martin la semaine prochaine. Et je sais que ça se passera bien. 

 

 

  .

 



Publié dans Mars 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bellane over-blog.fr 14/03/2011 09:07



trés belle semaine à tous*



Marie 14/03/2011 09:21



Merci ! Elle devrait l'être...



bellane over-blog.fr 12/03/2011 06:49



bonjour,magnifique  cette échange*bravo que de beauté dans cette démarche*


bonne journée



Marie 12/03/2011 08:41



Bonjour,


merci de ce gentil commentaire !



Caro 12/03/2011 01:08



Ben dis donc quelle semaine pleine d'émotions!! 



Marie 12/03/2011 06:39



Tu l'as dit !



les passions de moune 17 11/03/2011 21:09



comme ils ont bien réagi les gros tendres


ça n'était pas facile de gérer tout ce remue ménage et c'est magique qu'ils aient compris d'eux même ce qu'il fallait faire


bravo les nounours


plein de papouilles aux 2 nounours






Marie 11/03/2011 21:35



Ouais, ils sont extraordinaires les deux poilus. Mais tout de même, pourquoi, les papouilles, câlins et compagnie sont toujours pour eux et rien que pour eux ? C'est pô juste...Et moi alors ?



cheznous62 11/03/2011 15:35



Un grand merci pour tous ces petis reportages, çà nous montre bien le travail des "nounours" et le bonheur des résidants !!


Amitis ch'tis avec un coin de soleil en prime !


Pas de friandises pour les toutounes mais des fleurs pour toi !!!






Marie 11/03/2011 20:30



Ah enfin, un cadeau rien que pour moi ! Merci. Ici, il n'y a en a que pour les gros....suis contente de voir que quelqu'un pense à MOA !