avec un grand A.....

Publié le par Marie

Le léonberg visiteur doit savoir rester de marbre...

 

Il doit en effet, absolument éviter tous ronflements ou gestes brusques quand il fait office de couette-à-chat. C'est vrai ça, tout de même, c'est pénible d'être réveillé sans cesse par un grand machin qui bouge tout le temps. Hein Ciboulette ?

 

Oui Athos, on parle de toi...            2010 07210003  

 

019 (3)

Impressionée par tant de calme, nous partons tous ensemble (sans Ciboulette) à la maison de retraite. 

Petit arrêt à l'unité Alzheimer. Jean est absent. Denise est ravie : elle n'aura pas à partager ses "petits chéris". 

 

Isabelle, soignante (et aimante), nous attend impatiemment côté maison de retraite. Elle attend depuis un moment, mandatée par Mme Desportes qui compte les jours depuis la semaine dernière...

Dès que nous sommes installés dans notre salon, Mme Desportes arrive, le fauteuil roulant en mode turbo-fauteuil, très pressée de retrouver son bien aimé Athos.

 

Sa surdité et sa très mauvaise vue sont souvent invalidantes pour elle et l'isole du monde.  Mais avec son "chienchou" elle oublie tout, et le toucher et l'odorat compensent à  merveille.  

 

DSCF9361

 

Au bout de quelques minutes de "plongée" elle me salue enfin, un peu confuse...et m'explique qu'elle compte les jours d'une visite à l'autre.

Et parce qu'ils s'aiment vraiment très fort ces deux-là, c'est reparti pour une séance tendresse. Inutile de vous dire à quel point nos rendez-vous comptent pour elle... 

  

DSCF9365 

Pendant ce temps-là, Ernest a entrepris la fouille en règle de mon sac et a récupéré une balle. Alors, histoire de ne pas sombrer dans le mélo, il la ramène à Mme Desportes et c'est parti pour une super séance de lancer de balle. 

  DSCF9370Mme Desportes profite de chaque minute comme d'un cadeau précieux.  Elle est comblée. 

Je mesure à quel point la complémentarité des deux léos est une richesse pour nos "visités". Mon équipe de poilus soulage les coeurs et ...fait travailler les articulations !

La semaine prochaine, je remettrai à Mme Desportes un cadeau (financé par la direction) : une série de photos d'elle et de ses chienchous. 

A très bientôt !   

 

Arrive M. Leroy.

M. Leroy s'est peu à peu coupé de ce qui l'entoure, tant il est tourmenté par ses soucis de santé. Son visage est fermé quand il arrive.

 

Une patte se pose sur lui. En acceptant le contact et en la caressant, M. Leroy accepte de reprendre contact avec l'extérieur et son visage s'éclaire, comme par magie.   DSCF9395-copie-1 

Puis tout va très vite : retrouvailles, caresses et ...pause banane.

 

Je devrais être habituée à ces transformations.  Mais non. Je m'en émerveille à chaque fois et je suis toujours étonnée de la magie de ce contact et de tout ce qu'il entraîne de positif. C'est chaque semaine autant de mini-miracles et je n'en reviens toujours pas.   

  

DSCF9403

Mais aujourd'hui, je ne suis pas la seule à être très impressionnée... Le personnel soignant est là, présent, et observe les réactions de M. Leroy. Surtout quand celui-ci accepte de jouer à la balle avec Ernest.

C'est que pour jouer à la balle avec un Ernest, faut être motivé. Comme il est très grand, il faut lancer la balle très haut. Et comme, il ne veut jamais rendre sa balle, il faut aller la chercher dans sa gueulle, et tirer de toutes ses forces pour qu'enfin, il cède.

Et Monsieur Leroy lève le bras, lance, se penche, se baisse, feinte, s'exclame, pousse, rit, tire sur la gueule d'Ernest, crie, tempête et rit à nouveau... Et à chaque geste qu'il fait, j'entends les infirmières épatées des mouvements qu'il effectue.

 

Parce qu'il faut savoir que depuis fort longtemps Monsieur Leroy n'arrive plus à soulever un bras, à se pencher, à lancer ...

Enfin, tout ça, c'était avant.

  

 DSCF9387

 

Il joue un long moment avec Ernest.

Nous discutons ensemble. Pendant un moment il a oublié ses douleurs.

 

DSCF9388

 

Son visage n'est plus tout à fait le même.

Et quand il est fatigué, nous partons je pars sur la pointe des pieds. Les gros en vrac derrière moi, la routine. 

A la semaine prochaine, Monsieur Leroy !  

.    

 

trait  

La parenthèse que j'ouvre est petite... mais toute gonflée d'amour pour mon merveilleux Athos qui a six ans aujourd'hui.

Je nous souhaite de savourer de longues et belles années ensemble.     DSCF7794

Pour les curieux qui voudraient savoir si Athos va souffler ses bougies, je réponds non. 

Par contre, il aura dimanche le plus beau gâteau dont il puisse rêver, celui dont il raffole par dessus tout : une grosse gamelle de sardines fraiches. 

 

Ben oui, le leonberg visiteur est comme ça.  

 

 Les 18 et 19 juin : formation chien médiateur.

logo1

 

 

 

 

 

Publié dans Avril 2011

Commenter cet article

Lydie et ses Léos 02/05/2011 17:22



Avec du retard...Joyeux Anniversaire Athos !!!



Marie 02/05/2011 17:34



Merci tout plein ! Il n'est jamais trop tard pour les bonnes choses !



bellane over-blog.fr 01/05/2011 08:39



belle journée à tous,calins aux léonbergs*






Marie 02/05/2011 17:34



Merci beaucoup pour eux !



jo nina gus 29/04/2011 22:19



Vite vite, bon anniversaire Athos pour tes 5 printemps, et tout le bonheur que tu répands avec Ernest autour de toi, trop beau, On ne se lasse pas de lire vos épisodes visites..... et là,
Monsieur leroy, il fait fort, avec votre aide. Pour les sardines on te comprends, j'en ai profité ces derniers temps et j'ai trouvé délicieux, alors je comprends que tu aies celà comme gâteau
d'anniversaire.



Marie 30/04/2011 06:40



Bientôt, une photo du gâteau d'anniversaire aux sardines d'Athos. Promis



Cathy 29/04/2011 16:37



Bonjour et joyeux anniversaire a Athos déjà 6 ans comme le temps passe vite.super touchante la photo avec mme Desportes et Athos.


Bises a vous 3



Marie 30/04/2011 06:39



Merci tout plein



Cathy 29/04/2011 16:33



Bonjour a vous 3 et Ciboulette aussi.


Joyeux Anniversaire mon loulou je ne t'ai pas oublié.et oui 6 ans comme le temps passe vite.


super emouvante cette journée je suis très touché par les progres de mme Desporte et mr Leroy.


Bises a vous 3



Marie 30/04/2011 06:39



Normal qu'on ne n'oublie pas : tout d'même, je suis inoubliable !


Athos